Oeuvres disponibles :

Biographie :

« L’image reste ma préoccupation constante. »

François Boisrond, né en 1959 à Boulogne Billiancourt, fait dès 1978, ses études à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts décoratifs de Paris. Il se lie alors d’amitié avec Hervé Di Rosa et ils deviennent les initiateurs du mouvement de la Figuration libre, au côté de Robert Combas et de Rémi Blanchard. Ce mouvement apparaît après une décennie dominée par le minimalisme et l’art conceptuel, et revendique principalement la création spontanée. Ces jeunes artistes français s’inspirent alors des bandes dessinées, des séries télévisées, des films publicitaires…

François Boisrond peint à cette époque des toiles figuratives, représentations du quotidien, paysages urbains, mais aussi portraits et autoportraits, de manière épurée et colorée, souvent cernées de noir. Il s’intéresse également au quotidien dans ce qu’il a à nous donner visuellement, publicité bien sûr mais aussi vitrines de magasins, jeux vidéo… ainsi qu’aux affiches.

La particularité́ de ses peintures réside dans le fait qu’elles s’articulent en séquences comparables à une série de photogrammes cinématographiques, associés les uns aux autres. Ses tableaux racontent une histoire, la sienne, illustrent un instant, témoignent d’un mode de vie, avec une acuité d’observation exceptionnelle.

En 1990, il commence à réaliser des transparences, une technique assez complexe qui consiste à superposer plusieurs images dans chaque tableau, puis en 2000, il met au point une technique pour restituer les variations de couleur à partir de l’observation de modèles numériques : l’esprit High Tech .

François Boisrond peint des moments de vie, instantanés, et utilise avec brio les nouvelles technologies pour restituer une image juste du monde.

Il vit et travaille à Paris et enseigne à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris depuis 2000.

Exposition : « Be from 80’s to 2000 »