Des tourbillons d’animaux

D’humanoïdes vagabonds

De magiciens ailés

Déambulent en dansant

De Delhi à Punta Arenas

Sur des chemins

Parsemés de rêves

De fleurs et d’étoiles

Ils valsent

Sur des airs de mandalas

Aux rythmes un peu Incas

Guidés par quelques chamans

Noctambules, funambules

Eblouis de vibrations colorées

D’entrelacs de signes

Du visible et de l’indicible….

Claudie Liotard


 

Claudie Liotard est une artiste aux talents multiples. Elle excelle aussi bien dans les tableaux en reliefs, aux couleurs chatoyantes, parcourus par une profusion de symboles et de signes fonctionnant comme des pictogrammes minutieusement  ornés de graphismes et d’écritures d’ici ou d’ailleurs, tableaux polychromes composés de bois et carton plume découpés, que dans ces poétiques boites composées de personnages réalisés avec des tubes de métal.

Elle nous raconte ses voyages à l’autre bout du monde, mais aussi ses voyages intérieurs, d’où elle nous ramène de délicieux bouquets de poésie.

« Une peinture qui sort des limites du cadre pour s’offrir une liberté… sans limite. Ici pas de format étriqué ni imposé. Le tableau peut épouser n’importe quelle forme et celle-là même qu’elle représente : la Terre ronde et le monde autour en spirale. « C’est à la fois un long travail minutieux de collage, de montage et, bien sûr, de peinture », explique Claudie qui, lorsqu’elle entame une œuvre, part un petit peu à l’aventure. Là, l’aventure l’a emmenée à travers le monde et les différentes facettes. Un continent, un pays, une case avec un masque aborigène en relief et une inspiration aztèque. Carrées, rectangulaires, en petit format ou telle une sphère imposante, les peintures réalisées sur du carton plume assemblé puis collé sur bois ont demandé un temps infini de patience. Mais la patience au bout de ses doigts fait partie, avec son sourire, du personnage qu’est Claudie. Issue du mouvement nommé l’art singulier qui existe et se fédère depuis quelques années en France, Claudie y représente avec bonheur et gaieté une certaine forme de poésie naïve et figurative. » La Dépêche du Midi  – 22/05/2011

Exposition Be Happy