Présentation de l’exposition

Lorsqu’on parle d’Ivan Messac, un mot vient nous frapper directement l’esprit : la curiosité.

La curiosité est sans doute l’attitude qui pousse les spectateurs à aimer l’œuvre d’Ivan Messac. Que ce soit pour la précision dont il fait preuve, qui peut à tort nous le présenter comme un maitre pochoiriste, ou pour son application de la couleur et le jeu qu’elle nous apporte. Sans oublier les messages subtils que l’artiste vient glisser dans ses œuvres picturales, nous rappelant son goût pour la littérature en tant que titulaire d’une maitrise de philosophie et écrivain passionné, mais également son appartenance au mouvement de la Figuration Narrative, dont il est le benjamin.

Mais le plus curieux est surement Ivan Messac lui même, qui ne cesse de chercher à maitriser de nouvelles techniques. Après sa période vouée à la peinture, où il se fait principalement connaître pour sa série dédiée aux amérin- diens, il l’abandonne pour la sculpture autour des années 80. Puis au début de notre siècle, l’artiste redevient peintre, lui procurant alors comme une seconde jeunesse. Mais ce travail à la peinture, Messac le conçoit toujours comme une évolution, variant alors les techniques et supports allant du simple carton jusqu’à l’aluminium découpé.

Avec cette deuxième exposition chez Art to Be Gallery, Ivan Messac nous prouve encore une fois que la curiosité devient le maitre mot de ses séjours dans le Vieux-Lille. En 2014, il avait surpris son public de l’exposition « BEWARE », en af- fichant pour la première fois ses œuvres composées de noir et de blanc. Il avait alors laissé de côté ses pots de peintures colorées, jusqu’alors omniprésents dans son atelier, pour faire entrer à sa manière les sculptures d’inspiration classique sur ses toiles. Ivan Messac marque aujourd’hui son grand retour à la couleur, déjà initié sur certaines des ses dernières toiles « noires et blanches », mais avec encore une nouveauté, poussée par sa curiosité. Il confirme avec « What Will Be, Will Be » sa modernité, en utilisant aujourd’hui la tablette graphique comme nouvel outil de création. Les œuvres d’Ivan Messac sans pinceaux seront pré- sentées pour la première fois lors de cette exposition chez Art to Be Gallery, en espérant qu’elles séduiront votre curiosité.

Hugo Bicocchi, Lille, Mai 2016